Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Corrigé le 17 juillet à 8H31.

Reçu de PF lointain, lecteur nocturne du blog.

« J’ai entendu sur Arte les commentaires « positifs » sur le jugement de Cayenne à l’encontre de madame Leclère ex-FN.

Le plus virulent et volubile sur le jugement de Cayenne me semble avoir été monsieur Eric Ciotti (député et président du Conseil général des Alpes maritimes) qui n’arrêtait pas de trouver et juxtaposer des adjectifs à l’attitude abjecte de madame Leclère. Le Guen (député socialiste) n’était pas mal non plus. Vous auriez pu rappeler quelques « affaires » où l’UMP et le PS, n’ont pas brillés et où ils se sont abstenus de commentaires télévisuels dithyrambiques. »

 

Ma brève réponse.

 

Effectivement, il faut un petit complément, pour relativiser (il faudra revenir sur ce mot). Ces hauts responsables nationaux, respectueux, et même amoureux et auxiliaires, de la justice de notre pays, lorsqu’elle s’attaque à un danger électoral potentiel (pour justifier le jugement de Cayenne), n’a pas beaucoup été entendue sur les 45 millions d’euros attribués à Bernard Tapie au titre d’un prétendu préjudice moral. Il faut dire qu’il était interchangeable entre l’UMP, le PS et le Centre. Et puis, ce  n’était que de l’argent payé par le contribuable.

Le PS, lui, a fermé les yeux pendant longtemps sur les turpitudes marseillaises de ses membres les plus éminents, ou sur les dispersions sexuelles de DSK (il faut dire que dans ce cas il n’a pas fait de discrimination sur la femme noire).

 

L’argent et les mœurs c’est quand même moins grave que les blagues douteuses, certes inacceptables, chez ceux qui risquent de vous piquer votre juteux gagne-pain en  briguant nos suffrages.

 

Mais, les électeurs sont là aussi pour sanctionner ces dérives. La dame en question, qui n’avait pas une éducation très raffinée, se déclare non raciste, n’a pas été élue dans les Vosges… mais a été jugée et sanctionnée à Cayenne à 8 000 km de son forfait. « C’est la France une et indivisible ». Quand nos compatriotes de Mayotte vont se réveiller, il va y avoir du travail supplémentaire pour les tribunaux de la pensée.

 

Excusez-moi « PF lointain », mais il y aurait trop à dire sur les attitudes et comportement de nos élus et de leurs relais médiatiques, en fait sur la caste médiatico-politique, ceux d’en haut, pour que je puisse m’étendre à cette occasion sur leurs turpitudes. Mais nous y reviendrons.

 

Le problème de plus en plus prégnant du fonctionnement de notre démocratie se pose, avec de plus en plus d’acuité.

 

Il faudra aussi revenir sur les notions d’opinion et de délit. L’opinion étant le fruit d’une pensée individuelle, le délit étant établi dans la loi, par un groupe de personnes, pas forcément représentatif de la population française. Ceux qui en doutent peuvent analyser la composition sociologique de l’Assemblée dite "nationale".

 

Pour en finir pour aujourd'hui : relativisons ! Comme auraient pu dire les anciens, il n'ya pas mort d'hommes en cette affaire.

 

Il faudra aussi revenir sur le racisme puisque le président Hollande veut supprimer le mot race de la constitution. Si les races n'existent plus, le racisme peut-il encore exister ?

 

"Une dernière pour la route" : qui veut tuer son chien l'accuse de la rage. Mais aussi qu'est-ce qu'une république bananière ?


royaume banane

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article