Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

InfoAutrement-W

émoti-sade

 

 

 

 

 

 

L’école en Seine-Saint-Denis, face émergée de l’iceberg… 

Pierre Van Ommeslaeghe (professeur de philosophie) sur Boulevard Voltaire, le 22 novembre 2014.

http://www.bvoltaire.fr/pierrevanommeslaeghe/lecole-en-seine-saint-denis-face-emergee-de-liceberg,141015?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=3bcb0463d0-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-3bcb0463d0-30501465&mc_cid=3bcb0463d0&mc_eid=793a4b7d90

 

EXTRAIT, mais l’ensemble de l’article est à lire et à méditer.

 

«  Dans ce territoire [le 9-3], on a vu mises en œuvre toutes les erreurs politiques, toutes les aberrations idéologiques, toutes les lâchetés intellectuelles dont souffre notre pays depuis des décennies. »

[…]

« Au-delà des mesures d’urgence, il conviendrait de s’attaquer à ces causes profondes de la décrépitude de l’Éducation nationale en Seine-Saint-Denis, département qui n’est que l’avant-garde de cette décrépitude. »

[…]

« L’immigration d’abord. Une immigration acceptée par la droite bourgeoise parce que cela permettait une pression à la baisse sur les salaires ; une immigration poussée par une gauche y voyant le nouveau prolétariat, fer de lance de la révolution ou, plus prosaïquement, électorat de remplacement. Une immigration multinationale qui a fait des écoles des patchworks multiethniques dans lesquels la langue française, l’histoire française, la culture française ne pouvaient plémoti-sadeus résonner, pas même dans le cœur des rares enfants français de souche qui s’y trouvaient étrangers aussi. »

 

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes, disait Bossuet. L’école en pleure, et pas seulement en Seine-Saint-Denis. »

 

OBSERVATIONS

Parmi les artifices pour relever le niveau des « décrocheurs », (C’est-y pas beau ça, les « décrocheurs » ?) désormais, outre la suppression des notes et l’abaissement du niveau des examens (le bac en particulier), le redoublement est maintenant interdit, et, « à titre expérimental » (on ne compte plus le nombre d’expérimentation hasardeuses, niches à planqués de l’EN), les « décrocheurs » sont accueillis dans les établissements spécialisés (les établissements normaux eux vont à vau-l’eau), où, s ‘ils arrivent en retard on ne leur fait aucune remarque de peur qu’ils ne reviennent plus le lendemain (entendu hier le 21 novembre sur France 3, de la bouche d’une enseignante de cEntonnoir1et établissement « responsable » d’une classe de 4 élèves, dont Medhi, qui aurait enfin compris qu’il faut travailler !!!)

C’est fou non ?

 

Quand l’ignorance et l’idéologie sont au pouvoir, bonjour les dégâts.

 

Plutôt que de confier ces décrocheurs à l’Éducation nationale (ils sont au moins 140 000 par an et ils seraient actuellement 650 000 dans la nature !!!), il serait peut-être plus judicieux de demander à Médecins du monde ou à Médecins sans frontières de se reconvertir en "éducateurs sans frontières" et d’intervenir "chez nous", dans le 9-3.

On ne peut même pas dire que le débat est ouvert, car en la matière « le législateur » a pris soin d’édicter des lois qui entonnoir-copie-1empêchent d’aborder scientifiquement le problème, pour ne pas stigmatiser !!! 

La méritocratie républicaine est bien morte, et ce n’est pas Juppé, le pote à Hollande (vu hier à la télé ) qui redressera la barre.

 

C’est plus fou que fou !!!

C'est un massacre !!!

 

Fondamentaux-W-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article