Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

InfoAutrement-W

Ainsi, la compagnie SNCM qui a eu longtemps le monopole de la desserte de la Corse, est mise en liquidation judiciaire.

 

Tous ceux qui ont eu a faire cette traversée, dont les agriculteurs corses pour l’exportation de leurs produits vers le continent, ont eu à souffrir des grèves à répétition, pour ne pas dire continuelles, du personnel de cette compagnie maritime (CGT et STC-syndicat des travailleurs corses). Le résultat a été que de plus en plus les passagers ont fait le choix de la compagnie concurrente (Corsica ferries).

 

La SNCM a ainsi perdu progressivement ce marché, captif au départ, jusqu’à la situation actuelle du dépôt de bilan.

 

Cette situation, qui me concerne comme insulaire, m’amène à m’interroger sur le rôle des syndicats en France, en particulier de la CGT. Avec le recul de plusieurs décennies, il est même possible de faire un constat terrible : de LIP à la SNCM, l’action de la CGT s’est traduite par la fermeture d’usines et d’activités économiques, donc la perte massive d’emplois. Et ce processus ne sembla pas devoir s’arrêter !

 

Quelques exemples concrets :

Les montres LIP ont fermé boutique et la France a perdu le savoir-faire horloger de cette marque.

Manufrance, précurseur mondial de la vente par correspondance a été sabordé par la CGT… aidée par Bernard Tapie qui a démantelé l’entreprise, pour la revendre.

Le textile dans le Nord, comme les aciéries à Fos sur mer ou la Shell sur l’étang de Berre, ont cessé leurs activités devant les exigences de la CGT.

Le port de Marseille est en sursis, il a perdu une partie de son trafic international et n’est plu le premier port de Méditerranée, les transporteurs maritimes préférant se détourner vers Gênes ou Barcelone.

Bravo la CGT ! Si l’objectif est de couler le pays dans l’espoir d’un émoti-OKrenouveau du chaos communiste, progressivement vous y arrivez !!! 

 

En attendant la CGT sait gérer ses affaires (privilèges ?) aux frais du contribuables.

 

Et les politiciens de l'UMPS, mais aussi le patronat sont complices. Cf. le scandale de l'UIMM qui pour "fluidifier" les négociations avec la CGT lui a attribué des sommes conséquentes pendant des années (160 millions d'euros !!!).

 

NOTES DE LECTURE sur un sujet connexe.

 

La vie rêvée des syndicats 

NB. La Cour des comptes et les CE (Comités d’entreprise)

http://www.contribuables.org

 

« Cher contribuable,

 

Les syndicats, véritables trouble-fêtes, s'invitent partout pour dicter leur loi à leurs compatriotes, sans être jamais satisfaits de l'issue des conflits qu'ils provoquent.

 

Mais lorsque l'on pousse la porte de leurs bureaux, c'est un véritable monde fait de privilèges, de scandales, de petits arrangements et de grands gaspillages qui s'offre à nous. Pour ceux qui en profitent, c'est une véritable vie de rêve, mais pour ceux qui en font les frais, nous autres contribuables, c'est une autre histoire...

 

Pendant que vous vous serrez la ceinture, que vous êtes ponctionné de tous côtés par les impôts et taxes, votre argent finance honteusement les vacances de certains syndicalistes.

 

A Montreuil, le comité des œuvres sociales (COS) géré par la CGT s'est ainsi érigé en véritable agence de voyages  En 2011, les frais de vacances et les voyages auraient absorbé jusqu'à 90% du budget, ne laissant que 0,7% aux aides sociales. 153 024 EUR de voyages auraient été dépensés par les quatre élus cégétistes en à peine deux ans et demi.  A lui seul, un élu et sa famille se seraient offert une trentaine de voyages pour un montant total de 44 000 EUR. Parmi les destinations : le Maroc, l'Egypte, le Kenya, le Québec, la Thaïlande... Le tout financé par des subventions gracieusement offertes par la collectivité locale... Pourquoi se priver ?

 

Si les syndicats ne manquent jamais une occasion de saboter le départ en vacances des Français, ils savent préserver leurs loisirs, leurs comités d'entreprise (CE) étant grassement subventionnés par de l'argent public.

 

En 2012, près de 20 000 agents et leurs familles se sont ressourcés dans les villages-clubs et villages-détente du CE d'Air France. Une oisiveté honteuse quand on sait que l'Etat actionnaire (autrement dit : nous) vient régulièrement au secours de la compagnie, fréquemment confrontée à des trous d'air financiers.

 

Ce qui est vrai dans les airs l'est aussi dans le ferroviaire. Piloté par la CGT, le CE de la RATP gère près de 80 millions d'euros  Châteaux, immeubles dans les stations de ski, hôtels au bord de la mer... Un éventail de villégiatures impressionnant que vous financez allégrement. La CGT est même propriétaire d'une réplique miniature d'un château de la Loire, dont le domaine est géré par le CE de la RATP, au sein de laquelle est organisée chaque année une fête, dont la facture s'élève à 447 000 EUR en moyenne...

 

Même combat à la SNCF qui a organisé en 2011 un séminaire des managers opérationnels à Tanger (Maroc) pour un montant de 2,7 millions d'euros, soit 1 430 euros par jour et par personne !! Une gabegie scandaleuse et évidemment à nos frais...

 

Et que dire du comité d'entreprise d'EDF-GDF au budget complètement démesuré, 600 millions d'euros par an ?! Pas étonnant quand on sait qu'1% de notre facture de gaz et d'électricité va directement dans les poches du comité d'entreprise

 

Au final, c'est le CE le plus riche de France. Pendant que votre facture d'électricité ne cesse d'augmenter, ce comité se gave sur votre dos, et ceci malgré les nombreux rappels à l'ordre de la Cour des Comptes dénonçant « Gâchis financier », « réseau hypertrophié », « acquisitions coûteuses inutiles », « absences de projection économique » ...

 

C'en est assez de tous ces petits arrangements.  Demain, nous verrons les propositions de Contribuables Associés pour mettre un terme au financement de cette honteuse mascarade. »

 

http://www.contribuables.org

émoti-colère1 


Merci JF pour ton envoi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article