Vendredi 23 septembre 2011 5 23 /09 /Sep /2011 17:08


Avis d'Ariane Mnouchkine, metteuse en scène

 

"On ne défend pas son champion ou son équipe parce qu'ils sont sûrs de remporter la victoire, mais parce qu'ils en sont dignes. Je défends Ségolène Royal parce qu'elle est digne de gouverner. Je défends Ségolène Royal parce que j'admire son courage.

Je défends Ségolène Royal parce qu'elle est la seule à s'engager à mettre en oeuvre la démocratie participative et que je pense qu'au XXIe siècle il n'y aura de démocratie que participative. Ceux qui se gaussent de ce concept sont tout simplement réactionnaires. Qu'ils soient de droite ou se prétendent socialistes ne change rien à l'affaire. Ils tremblent devant le peuple tous les cinq ans mais ils le méprisent et ne veulent rien entendre de lui.

Je défends Ségolène Royal parce que, lors de tous ces inqualifiables procès en incompétence qu'on lui a intentés, c'est à ses défenseurs qu'on s'attaquait et donc à moi aussi.

En vérité, c'est tout le peuple français qui fut accusé d'incompétence. Car ce qu'on reproche à Ségolène Royal, c'est bien cela. Faire de la participation des citoyens à la gouvernance de notre pays un des fondements de la politique qu'elle entend inspirer à son gouvernement. Un gouvernement capable à la fois de se donner le temps nécessaire à une écoute respectueuse et à une pédagogie audacieuse, sans renoncer, le temps venu, au courage d'arbitrer.

C'est exactement cela qui hérisse le poil de ces professionnels de la politique. Que cette femme vienne affirmer que l'on peut, que l'on doit, maintenant, gouverner avec le peuple et pour lui. Il n'y a plus d'autres voies que la justice et l'égalité pour que les Français retrouvent le goût de vivre ensemble et que redevienne respirable notre air où règne aujourd'hui une inquiétante odeur de guerre civile.

La vraie raison de leur détestation, ils ne peuvent pas l'admettre. Voyez-vous un tel ou une telle venir nous confier :

- Vous savez pourquoi je dis, et fais dire partout et colporter par mes snipers sur Internet ou dans la presse, que Ségolène est folle, ou idiote, alors que je sais très bien qu'elle n'est ni folle ni idiote ? C'est parce qu'elle croit à l'intelligence d'un peuple bien informé. Elle croit à son inventivité. Pire, elle croit à sa sagesse, et même, à sa générosité ! Ciel ! Penser que le peuple pense ! Quelle démagogie ! Vous rendez-vous compte du danger que ses idées nous font courir ?

Tout cela est inavouable, alors on ricane, on cancane, on persifle : elle s'habille mal, ce qui parfois est vrai. Elle parle sans respirer, et veut tout dire d'une phrase avant qu'on ne l'interrompe, ce qui n'est pas faux et parfois me désole. Elle fait, dans ses discours, quelques fautes de français. Mais qui parmi les femmes et les hommes politiques, qui parmi nos "discoureurs" de télévision, bref qui, parmi tous les grands ignorants qui occupent la plupart des tribunes, peut prétendre donner des leçons de français à qui que ce soit ? Sans parler de celui pour qui ils ont voté, ou pire, qu'ils ont laissé élire, et dont le parler est une perpétuelle insulte à notre langue. Qui est Victor Hugo aujourd'hui ? Qui est Lamartine, Jaurès, Blum ? A part peut-être Arnaud Montebourg, ils parlent tous mal le français. C'est triste mais c'est comme ça. Les citoyens le savent et, hélas, s'y résignent.

Je défends Ségolène Royal parce qu'elle veut faire "de l'éducation nationale une priorité avec comme objectif de faire réussir tous les enfants dans des voies diversifiées, à égales dignités".

Oui, je la défends parce qu'elle ose évoquer la revalorisation du travail manuel qui, souvent, peut confiner au génie. Je sais, je le rencontre tous les jours, cet irremplaçable génie manuel, sans lequel rien, absolument rien, de ce qui est conçu ne verrait concrètement le jour.

Oui, je défends Ségolène Royal parce qu'elle a l'honnêteté de préférer pour nos enfants égarés l'apprentissage de la discipline collective, fût-elle militaire, à la cellule immonde où ils sont jetés en pâture aux pires embrigadements. Intoxiqués par les pires propagandes.

Je la défends parce que, dans le contrat qu'elle propose à la nation, elle s'engage pour "un Parlement renforcé... revivifié par le non-cumul des mandats".

Parce qu'elle a fait de sa région un des territoires écologiquement les plus avancés d'Europe, je défends Ségolène Royal parce qu'elle fut la première à s'indigner que l'on renfloue les banques sans que l'Etat, si généreux à leur égard, n'en prenne, au moins en partie, le contrôle. Parce qu'elle s'engage à remettre la finance au service de l'économie et à consulter les Français par référendum sur la réforme fiscale indispensable non seulement à notre économie mais à la justice sociale. Justice sociale sans l'avènement de laquelle nous verrons bientôt se lever des révoltes furieuses dont la légitimité n'atténuera pas la violence et ses cruelles conséquences.

Je défends Ségolène Royal parce que je la sais sincère, et je signe son contrat."

Ariane Mnouchkine, metteuse en scène

Article publié dans le Monde

 

 

Message de Ségolène Royal

 


"Partout la crise, partout la voracité du système financier qui veut mettre les peuples à genoux.

Nous gagnerons la présidentielle avec des solutions efficaces et justes. Le temps n'est plus à l'accompagnement du système mais à sa transformation offensive :

• Pour ou contre la réforme bancaire, première réforme du quinquennat ?
• Pour ou contre l'interdiction des licenciements boursiers ?
• Pour ou contre la France pays d'entrepreneurs et le soutien actif aux PME ?
• Pour ou contre le blocage des prix des produits de première nécessité et des carburants pour lutter contre la vie chère ?
• Pour ou contre la France première puissance écologique d'Europe ?


Moi je défends ces réformes depuis longtemps et je les mettrai en œuvre car j'ai toujours tenu parole. Députée, j'ai sauvé le Marais Poitevin. Ministre, j'ai créé le congé de paternité. Présidente de Région, j'ai créé le pass-contraception, conditionné les aides à l'interdiction de délocaliser et sauvé l'entreprise Heuliez en entrant au capital.

Partout lors des rencontres autour de mon livre-programme, je rencontre des ouvriers, des chefs d'entreprise, des habitants des quartiers populaires, des enseignants, des personnels des hôpitaux, des jeunes, des retraités qui n'attendent pas des belles paroles mais des solutions. Votez pour moi pour leur donner un nouvel espoir. "



 

 

Par Casanova - Publié dans : Information
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Texte Libre

Sans haine et sans crainte, ce blog est destiné à soulever des questions d'actualité en toute liberté de pensée et d’expression (selon notre Constitution). 

Ne pas se taire, garder le moral, ne pas avoir peur, révéler les mensonges, rétablir la vérité et apporter une contribution responsable pour une démocratie vivante et positive, voilà mon ambition. Voilà ma ligne de conduite en rédigeant ce blog.

"Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses." Gandhi

 Adresse à ceux qui ne veulent ni voir, ni entendre : On a le droit de ne pas vouloir voir et savoir. On a le droit de dire « après moi le déluge ». On a le droit de ne pas comprendre ce qu'est une évolution. On a le droit de ne pas vouloir en apprécier les conséquences. MAIS ON SAIT ! Et notre responsabilité personnelle et collective est engagée, face à l'histoire.

Pour la défense de la laïcité et de nos valeurs républicaines, grecques, latines et judéo chrétiennes, mon état d’esprit se situe dans la lignée de Riposte laïque et de Résistance républicaine .

 

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés