Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 Un commentaire a été posté par Jacques Bourger sur l'article 626 - Primaires socialistes - Ségolène Royal



 « Bonjour,


Pour que l'information soit complète, il me parait utile de vous signaler l'enregistrement sur Youtube d'une séance du Conseil Régional "Poitou Charente" qui montre l'application pratique du 
principe de démocratie participative par sa présidente: http://youtu.be/I177Kfv7R-w

Bien cordialement. »

Merci à l’auteur, par l’intermédiaire du blog, puisqu’il n’a pas laissé son adresse électronique.

Ce commentaire m’amène à la réaction suivante.

J’ai déjà précisé pourquoi j’irai voter aux primaires socialistes dites primaires citoyennes. Sans préjuger de mon vote à la présidentielle.

En effet il y a des chances raisonnables que le candidat « socialiste » soit au deuxième tour de l’élection présidentielle, et donc il risque d’être élu, il faut donc, puisque l’opportunité nous est offerte de choisir le meilleur des candidats, ou pour ceux que « meilleur » choquerait, le « moins pire ». D’autant plus que pour ma modeste part Nicolas Sarkozy et ses guerres coloniales a failli dans sa mission et je ne souhaite pas sa réélection.

La question fondamentale me semble donc « qu’attendre d’un président de la République dans la période de crise que nous traversons ? »

Mes remarques préliminaires, avant de répondre au commentaire de M. Jacques Bourget.

1° Depuis 30 ans le PS et l’UMP sont au pouvoir et ont contribué à creuser le déficit abyssal que nous connaissons (1700 milliards d’euros !), par une mauvaise gestion (dans les instances internationales on parle de « mauvaise gouvernance »). M. Sarkozy pour sa part a doublé ce déficit pendant sa présidence. Ce qui est sûr, pour moi, c’est que ni le « programme socialiste », ni le « programme sarkozyste » ne sont susceptibles de donner l’espoir d’un quelconque changement dans la gestion calamiteuse de l’Etat.

2° Il faudrait donc logiquement se tourner vers un homme ou une femme « neuf », non inféodé à l’un des deux partis dits de gouvernement (qui ont fait la preuve de leur incompétence dans la gestion des affaires de l’Etat). Ces hommes et ces femmes existent et certains sont candidats à la présidentielle (j’y reviendrai évidemment plus tard).

3° En conséquence, qu’il soit à tendance de gauche, à tendance de droite, à tendance du centre, à tendance nationaliste, ou à tendance gaulliste historique, tout vaut mieux que la perpétuation des équipes parlementaires actuelles qui ne voudront rien changer au système dont ils profitent éhontément. Un exemple : le parlement a voté une loi permettant aux députés de bénéficier de leur indemnité de parlementaire à taux plein, pendant cinq ans après la cessation de leur mandat, s’il ne sont pas réélus, puis à vie d’une « retraite de 1500 euros/mois. Ainsi, le fait d’avoir été élu une fois pour un mandat de 5 ans (pour les députés) vous permet de bénéficier immédiatement et à vie d’une retraite non négligeable. On est loin des 41 annuités et ½ du commun des travailleur. N’est-ce pas un privilège ?

Ces mêmes parlementaires n’ont jamais voulu supprimer le cumul des mandats électifs, pour se consacrer uniquement à leur mission de parlementaires. Ils prétendent qu’en cumulant mandats nationaux et locaux ils sont plus près des réalités. Si c’était le cas, ils devraient savoir que le budget des collectivités territoriales (communes, départements, régions) doit obligatoirement être présenté à l’équilibre. Alors pourquoi, quand les textes européens nous contraignent à l’équilibre (Maastricht en particulier) ont-ils voté pendant 30 ans des budgets de l’Etat en fort déséquilibre aboutissant à la situation de crise que nous connaissons actuellement ?

Tout cela pour en arriver aux primaires socialistes. François Hollande a été pendant 10 ans premier secrétaire du PS, Martine Aubry est la secrétaire actuelle. Ces deux là sont soutenus par l’immense majorité des caciques du parti socialiste. Ça interpelle. Leur politique ne changera en rien de la politique précédente et la France continuera encore à s’enfoncer dans le néant. Ce n'est évidemment qu'un pronostic mais fondé sur des faits d'observation.

Donc si on « va dans l’ordre », aujourd’hui la priorité est d’éliminer ceux qui n’apporteront rien à notre pays s’ils sont élus, c’est à dire Martine Aubry et François Hollande. Candidats alternatifs à Nicolas Sarkozy pour l’oligarchie médiatico-politique et financière.

Les seuls porteurs d’espoir, d’idées, sinon de rigueur responsable sont donc Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls. Pour ma part j’élimine de mon choix Manuel Valls qui est peut-être un peu jeune et qui lors du premier débat télévisé a un peu trop insisté sur son amitié avec Strauss Kahn et sur sa compétence (qui reste pourtant à démontrer). Valls doit murir.

Seuls Ségolène Royal et Arnaud Montebourg ont ma faveur raisonnée pour ces primaires. J’y reviendrai encore.

Je reviens donc sur le commentaire de monsieur Jacques Bourget.

Merci monsieur de m’avoir transmis la vidéo You Tube sur une séance, agitée, du Conseil régional de Poitou-Charente. Elle est intéressante, mais traduit ni plus ni moins ce qui se passe dans beaucoup de conseils municipaux, départementaux, régionaux. Le fait que madame Royal rappelle les règles de fonctionnement de l’assemblée (c’est le président(e) qui fixe l’ordre du jour et donne la parole aux participants) et persiste à s’y tenir, ne peut en rien être rapporté en négatif vis à vis du principe de démocratie participative qu'elle prone. La démocratie fut-elle participative ne peut être assimilée à l’anarchie. Il faut donc faire la différence entre un fonctionnement circonstanciel et les grands principes.

 

Dans la vidéo http://youtu.be/I177Kfv7R-w

On peut constater que la présidente fait preuve d’autorité (avec le sourire) et promet de donner la parole aux opposants, dans le même temps, que ses opposants n’ont pas attendus qu’elle leur donne la parole, comme elle s’y était engagée et ont quitté la salle de séance.

Il ne me semble donc pas que cette vidéo apporte un quelconque témoignage de l’esprit non démocratique de Ségolène Royal.

Ainsi, Ségolène Royal présente un programme en 10 points seulement mais qui sont susceptibles de changer, sans révolution, la situation actuelle de la France. J’y reviendrai.

Mais je me répète, il faut aller dans l’ordre et s’essayer à l’analyse factuelle donc objective. Les arguments contre elle du type « sa voix m’irrite » ne sont pas à la  hauteur des enjeux.

Le peuple de France a 2000 ans d’histoire. C’est un peuple qui peut prendre du recul et voter en connaissance de cause, j’espère qu’il le fera par étapes. A commencer par celle des primaires socialistes.

Il faudra donc revenir, dans un prochain article, sur la question fondamentale « qu’attendre d’un président de la République dans la période de crise que nous traversons ? »

 

Veuillez m'excusez pour l'instant.


 


Commenter cet article

Jacques Bourger 25/09/2011


Bonjour,
Je respecte les idées et les arguments de chacun.
1) Contrairement à ce que vous dites, sauf erreur de ma part,vous aviez une adresse Email où répondre.
2) Il est étonnant qu'un même enregistrement puisse engendrer des interprétations si différentes, considérées comme objectives. Ce que j'ai vu, comme bien d'autres, dans cette vidéo, c'est que la
parole est demandée par le premier vice-président du Conseil Régional avant l'introduction d'un vote.Cela me paraissait normal qu'il l'obtienne, de même que d'autres élus qui avaient conformément
aux usages, levé la main pour intervenir. Le président d'une telle assemblée n'a t'il pas la responsabilité de conduire les débats, c'est à dire de donner la parole a ceux qui souhaitent
s'exprimer, notamment avant le vote d'une délibération ?
Bien cordialement