Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 Aujourd'hui Nicolas SARKOZY, président de la République et François HOLLANDE, président élu, qui ne prendra ses fonctions que le 15 mai, ont célébré ensemble et côte à côte, l'anniversaire de l'armistice du 8 mai 1945, signant la fin de la deuxième guerre mondiale en Europe.

 

Ce fut un moment de grace républicaine, qu'il faut saluer comme il se doit. De nombreux observateurs ont remarqué que les drapeaux français étaient à l'honneur (pas comme sur la place de la Bastille dimanche soir où les drapeaux étrangers, essentiellement du Sud, étaient largement dominants).

 

A cette occasion, permettez moi de marquer une pause de mes philippiques.

 

Donc, un peu de vocabulaire et de culture : philippiques et Démosthène

 

Philippiques

 

Définition du Robert illustré : = « Discours contre quelqu’un = Diatribe. »

 

« Les philippiques : Harangues de Démosthène contre Philippe II de Macédoine (351-341 avant JésusChrist). »

 

« discours (de Démosthène) contre Philippe de Macédoine .»

 

"Les philippiques de Démosthène sont considérées comme un chef-d’œuvre de la littérature polémique."

 

Démosthène

Wikipedia, 7 juin 2005.

 

Homme politique athénien (384-322 AV J.C.). Il s’opposa au renoncement d’Athènes face aux macédoniens. Démosthène se suicida plutôt que de subir.

 

«… les Athéniens lui ont érigé une statue, quarante ans après sa mort. « de tous les hommes politiques de son temps, Démosthène est celui qui a le mieux défendu la liberté et la démocratie. » Les Modernes en ont fait le héros de l'indépendance, et de la résistance face à l'oppression tyrannique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des résistants français ont pu ainsi s'identifier à l'orateur, et donner à Hitler le nom de Philippe [de Macédoine].

 […]

Toute sa vie durant, il lutta pour sa patrie, pour son indépendance et pour sa liberté, car il avait choisi « la voie droite et juste ». Sa disparition dramatique n'eut pas l'effet voulu par les Macédoniens : Démosthène, jusque dans la mort, fut fidèle à lui-même, et c'est certainement ce qui provoque une admiration sans cesse renouvelée à travers les siècles. »

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article