Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Des langues se délient.

 

En fait pour que le Président puisse voyager en train, pour son image « peuple », les services de sécurité ont dû faire passer les démineurs dans tout le train (c’est assez grand un train).

 

Par ailleurs, toujours pour des raisons de sécurité ce sont trois voitures qui sont allées à vide à Bruxelles et qui sont revenues avec le Président .

 

Que l’on ne se méprenne pas, je souhaite la réussite à notre nouveau Président et à son gouvernement, mais pour le moment (il est évidemment trop tôt pour juger de quoi que ce soit) je n’ai aucune raison de reconnaître m’être trompé dans mes appréciations sur François HOLLANDE. Mes critiques risquent donc de continuer.

 

L’attitude de la France, 

 

d’une part, vis à vis de l’emprisonnement de Laurent Gbagbo (Président élu de la Côte d’Ivoire), au TPI de La Haye, comme de son fils Michel retenu prisonnier depuis plus d’un an dans le nord de la Côte d’Ivoire parce qu'il est Français et  que son seul délit est d'être le fils de son père;

 

d’autre part vis à vis de la Syrie,

 

me semble être des tests de géopolitique majeurs, autrement plus significatifs de la cohérence d’une politique que les discours visant à se faire reconnaître expert en banalité sur la nécessité de la croissance des Etats.

 

Ces deux situations me semblent bien plus délicates et urgentes, à résoudre que la présence de notre armée en Afghanistan dont le départ était de toutes façons prévu et inéluctable.

 

En Côte d’Ivoire nous devons reconnaître nos torts et faite libérer les centaines de partisans de Gbagbo emprisonnés par le copain de SARKOZY, qu'il a mis au pouvoir.

 

En Syrie fort de nos relations privilégiées avec le Qatar (entre autres) et de notre histoire commune avec la Syrie, notre diplomatie doit être plus active.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article