Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

Hillary Clinton, « ministre des Affaires étrangères » des Etats-Unis, ne cesse de brandir des menaces à l’encontre du « dictateur » plus ou moins laïc, Bachar el Assad. Contre lequel elle semble excitée comme une puce.

 

Elle a vraiment la mémoire courte. Très courte même. Elle n’est hélas pas la seule du côté des dirigeants occidentaux. Il faut donc rafraichir la mémoire américaine et occidentale.

 

L’intervention américaine en Afghanistan, du temps de l’URSS, a conduit l’Amérique a armer les intégristes Talibans, qui ont chassé les russes (grâce aux armes fournies par l’Amérique), mais lesquels Talibans se sont durablement installés au pouvoir, détruisant au passage un patrimoine de l’humanité (les Bouddhas de Banian), et en passe, après 10 ans de guerre et des milliers de morts (y compris américains), d’y revenir très prochainement en force. Beau résultat de la Pax Americana.

 

L’intervention américaine en Irak a effectivement éliminé un dictateur sunnite plus ou moins laïc, Saddam Hussein, mais a mis au pouvoir les intégristes chiites, qui ne maîtrisent plus rien. Rien qu’au mois d’août (il n’est pas encore fini), 188 morts sont à dénombrer dans divers attentats. Sans parler du pillage du musée de Bagdad où étaient présentés des vestiges d’une des plus anciennes civilisation humaine, celle de Babylone (la même perspective se profile en Syrie). Beau résultat de la Pax Americana.

 

L’intervention américaine en ex-Yougoslavie (sollicitée par l’Europe communautaire), contre le « nationaliste » Slobodan Milosevitch, s’est traduit par le démantèlement de la fédération de Yougoslavie et la création d’un nouvel Etat artificiel musulman (en fait, une province de Serbie de 2 millions d’habitants), plus ou moins mafieux qui élimine physiquement les opposants, administré artificiellement par des fonctionnaires européens, grassement payés, qui n’arrivent pas à en faire un Etat viable, malgré leur nombre (plus de 10 000 personnes financées par nos impôts). La guerre est finie depuis 15 ans, mais le Kosovo compte toujours 60% de chômeurs et n’a aucune perspective d’avenir. Beau résultat de la Pax Americana et Occidentalis.

 

Je pourrais aussi évoquer la Libye, le Congo, le Soudan, la Côte d’Ivoire… car le scénario est toujours le même : « il faut que la président en place, qui déplait à l’Amérique dégage ! »

 

Pensez-y madame Clinton et mesdames et messieurs nos dirigeants « à la mémoire courte ». Nos guerres ne servent jusqu’ici, sous prétexte de « protéger les populations civiles », qu’à accroître gravement leurs misères. Pendant qu’une oligarchie financière se gave, évidemment.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article