Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

Les temps changent, la médiocrité s’installe et la France « n’a plus de figure ». Nous avons bien un président « normal ». C’est ce que voulaient les Français ?

 

Illustration du jour, François HOLLANDE est intervenu à l’Assemblée générale de l’ONU. Pour ce premier discours à l’ONU on aurait pu s’attendre à une envolée lyrique de la France éternelle (il a quand même fait l’ENA), mais non. Dans un discours minable de 15 minutes il a exhorté le monde a marier les homosexuels (les 1,5 milliards de musulmans, ses amis du Qatar, eux punissent de mort l’homosexualité), à mette en place de l’humanitaire pour aider les insurgés syriens (voilà un projet innovant et planétaire) et surtout il a demandé une intervention de l’ONU au Sahel, pour en chasser les intégristes…pendant que notre ami le Qatar, lui, finance les islamistes, coupeurs de mains et de pieds du Mali et les réseaux communautaires chez nous qui font le lit des islamistes. Vous y comprenez quelque chose ? Ça doit être normal pour un président normal !

 

Faute de conseillers avisés, il faudrait peut-être que la favorite (l’escort girl, la concubine, la compagne, la meuf…) s’en mêle. Il devrait demander à Dumas comment il faisait avec Deviers-Jonquours, intitulée par elle-même la « putain de la République », qui lui servait de conseillère. Après tout, les favorites de nos monarques n’ont pas toutes été des cruches. Madame de Pompadour, favorite de Louis XV soutenait Voltaire et Montesquieu et les encyclopédistes…

 

Quoi qu’il en soit, le contraste est tel avec l’intervention de Dominique de VILLEPIN (son condisciple à l’ENA) que l’on reste confondu, sinon abasourdi. De VILLEPIN avait, fait applaudir la France par l’assemblée générale DEBOUT, une première dans l’histoire de l’ONU,pour notre refus d’intervenir en Irak, sur la base de mensonges.

 

Le discours de HOLLANDE, lui, marquera par sa vacuité et son manque de convictions. Autres temps autres mœurs dit-on.

 

 


 

Commenter cet article