Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Casanova

 

 En France, au cours de notre histoire il s'est toujours trouvé des hommes et des femmes pour dire NON à l'invasion.

 

Quelques très brefs et symptomatiques rappels historiques.

  • Les Huns d’Attila, venus de l’Est ont été stoppés par Aetius, aux Champs catalauniques (vers Chalon-en-Champagne) en 451.
  • Les cavaliers d'Allah (arabo-musulmans) destructeurs et pratiquant la razzia, venus du sud ont été stoppés par Charles Martel à Poitiers en 732.
  • Les anglais pendant la guerre de cent ans (1337-1453), ont été stoppés grâce au sentiment national suscité par Jeanne d’Arc.
  • Les Franco-Turcs sont stoppés à Nice, en 1543,  par l'énergie déployée par Catherine Ségurane.

Ainsi, ces envahisseurs de l’Est et du Sud ont été arrêtés dans leur progression par les autochtones, dans ce qui est aujourd’hui la France. Si cet esprit de résistance à l’envahisseur n'est pas définitivement perdu, il est temps de se ressaisir.

 

Mais, comment motiver les peuples européens à la résistance, alors que les  dominants anglos-saxons (Américains et Anglais) poussent à tous les renoncements par esprit de lucre et volonté d'affaiblir l'Europe ?

 

Il est vrai que les nouveaux envahisseurs, venus du Sud, utilisent une méthode plus subtile et diffuse, mais nettement plus efficace puisque, comme un cancer, elle est difficile à combattre. D’autant plus difficile à combattre qu’ils ont l’art de culpabiliser les Français à qui les élites veulent dissimuler la grandeur de leur Patrie, tout en leur infusant quotidiennement l’esprit de repentance et de soumission. Mais leur arme la plus efficace leur est fournie par nos propres dirigeants qui invoquent la démocratie (biaisée, par la création de toujours plus d'électeurs allochtones) et veulent faciliter toujours plus d'immigration.

 

Si ce mouvement de renoncement à la résistance se poursuit, le passage de la soumission à Dieu en sera d’autant mieux facilité (Islam ne signifie-t-il pas « soumission à Allah »?). Les laïcards et humanistes sincères bouffeurs de curés mais souteneurs de musulmans s'en mordront alors les doigts, trop tard.

 

Une fois de plus qu'on ne se méprenne pas. Ce n'est pas l'islam religion qui est le problème de fond (chacun peut croire à ce qu'il veut), mais l'Islam civilisation qui pousse au communautarisme et à l'explosion de la Nation française.

 

Quelques très brèves et symptomatiques données factuelles.

 

Un symptôme de l'inquiétude d'une partie de la population : désormais deux millions d'enfants (soit 20% de la population scolaire totale) est inscrite dans des écoles privées (à 95% catholiques). Population dont les parents constatent la dégradation grandissante de l'école publique, le laxisme et le reflux des valeurs laïques devant les pressions communautaristes (essentiellement musulmanes et maghrébines). Le seul refuge (y compris pour des parents musulmans "modérés") étant la fuite vers le privé.

 

Cette dégradation est attestée par de nombreux rapports officiels et documents, dont il semble que les syndicats, comme la hiérarchie de l'éducation nationale, ne veuille pas tenir compte.

 

Notes de lecture

Louis Chagnon (professeur d'histoire), L'école française et l'Islam, Godefroy de Bouillon, 2008.

"Aujourd'hui il faut gommer tout ce qui peut paraître négatif dans les sociétés extra-européennes."

"Ce qu'il y a de troublant, c'est qu'il n'y a pas la moindre autocritique de la part des musulmans sur ces épisodes [conquêtes et exactions de Mahomet en 622]."

 

Les défis de l'intégration à l'école, rapport officiel au Premier Ministre, 2010 : Le Haut Conseil préconise d'adopter une véritable pédagogie de la laïcité, tant auprès des agents du service public que des usagers, afin que tous les citoyens comprennent l'intérêt commun de ne pas revendiquer et imposer, dans les espaces publics, leurs convictions religieuses.[...]

l’école française doit l’exercer par :

- l’apprentissage et la maîtrise de la langue française. La langue nous construit et forge l’identité de nos valeurs ;

- la transmission des éléments de la culture républicaine française, démocratique et laïque...

[...] Les immigrés et les descendants d'immigrés représentent donc aujourd'hui un cinquième de la population résidente en France (11, 7 millions).

 

Ce rapport est particulièrement instructif et éclairant. Mais, bien que public il est resté sous un coude ministériel quelconque. Quelle est la position des syndicats d'enseignants ?

 

En 2006, le ministère de l'Education Nationale a fait réaliser une enquête sur les agressions en milieu scolaire. Le chiffre a tellement fait peur que le décompte annuel a été abandonné : 82 000 agressions dans l'année.

 

Comme pour les voitures brûlées ! Nos dirigeants préfèrent ne pas voir.

 

Je rappelle que tout problème qui n'est pas clairement posé, ne peut avoir de solution.

 

 


 

 

 


 

 

Commenter cet article