à l'écoute des citoyens

Lundi 21 avril 2014 1 21 /04 /Avr /2014 09:30

Josiane Ubaud, ethnobotaniste et lexicographe, a écrit une lettre ouverte aux conservateurs du MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée).

SOURCE : http://www.josiane-ubaud.com/sujets_de_colere.htm

 

Notes de lecture. Extraits, mais la lettre entière mérite la lecture.

 

« … Enfin un musée contemporain qui parlerait de ma/notre civilisation méditerranéenne/occitane occupant une bonne part de l’arc méditerranéen nord et héritière directe des Grecs et des Latins. D’autant plus sûrement attirée que la profession de foi du Mucem exprime la volonté « d’appréhender les traits de personnalité singuliers des cultures nées sur le pourtour méditerranéen »…”[…] « absences » plus que criantes qui sautent aux yeux des malheureux « indigènes » qui n’y ont quasiment pas droit de cité.

 

[…] J’ai donc visité la fameuse galerie permanente… et en suis ressortie consternée. Car le parti pris évident d’évincer toute trace de la culture occitane, toute trace même de Marseille à Marseille (!), est la donnée constante qui ressort de cette visite.”

 

“Le Mucem pratique donc le respect des langues catalane, italienne, arabe, … mais le mépris absolu de la langue d’oc.” 

 

“Or faut-il vous rappeler qu’en terre française, les héritiers premiers des cultures phares grecques et latines, ce sont les Occitans (comptoirs grecs et latins, puis occupation romaine, donc histoire, langue, droit écrit, forum, démocratie, commerce, amphores, olivier, vigne, etc), non les Francs ?”

[…] Avec Marseille grand port depuis les Grecs, Marseille première ville à avoir été déterminée en latitude par Pythéas, célébrissime Marseillais s’il en est, Marseille porte de départ pour l’Orient et port d’entrée de tant d’épices, tissus, céramiques, Marseille et la Provence célèbres pour ses astronomes, Marseille renommée pour ses cartes et ses instruments de mesure indispensables aux voyages, les astronomes Provençaux Nicolas de Peiresc et Gassendi échangeant avec les savants de toute l’Europe : ici, inévitablement, j’aurais/nous aurions droit à quelques miettes pour faire oublier les vides précédents. Eh ! bien non, même Marseille est ABSENTE, totalement ABSENTE, et chez elle de surcroît.”

 

[…] Pour les concepteurs de l’exposition, l’épaisseur, la densité, le poids humain, historique, culturel, scientifique, n’existent qu’ailleurs, mais pas ici où tout n’est que vide et transparence (comme le cube pour les athées).” 

 

“[…] En contradiction absolue avec le titre même du Mucem et encore plus avec sa profession de foi pétrie de discours de façade, dont l’analyse lexicométrique montre l’absence totale des mots « Languedoc, Provence, Marseille » (un seul adjectif « marseillais » associé au dessinateur Dominique Papety mais concernant des dessins de villes étrangères).”

 

“[…] J’ajoute que cette vision politiquement très orientée, niant les richesses sur place…”

 

“[…] Bref, tout cela en dit fort long sur le formatage des esprits, comme s’il y avait le même chef d’orchestre régentant tous ces projets, au Mucem et à la ville (et à tous les autres échelons institutionnels hélas…), imposant sa vision si « vertueusement ouverte sur l’ailleurs » mais si « insolemment fermée à l’ici », tant s’affiche partout la volonté délibérée de nier notre culture et notre langue en domaine public.”

 

“[…] Claude Hagège parle à ce sujet « d’élites vassalisées ». …”

 

“[…] Comment peut-on prétendre faire une muséographie scientifique, donc respectueuse des civilisations, alors que c’est le parti pris idéologique qui préside ici de façon criante ? Soit par censure délibérée, soit par absence de curiosité élémentaire, ce qui est tout aussi grave”

 

 

OBSERVATIONS.

L’œuvre de décérébration s’exerce en tous domaines.

L’histoire française est gommée par les « élites vassalisées », au profit de l’histoire d’ailleurs.

 

Merci à GT pour son envoi.

 


Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 21 avril 2014 1 21 /04 /Avr /2014 07:07

 

Mettant de l’ordre dans mes affaires, je suis tombé sur diverses correspondances « d’honnêtes gens », dont les réflexions valent bien celles de philosophes médiatiques.

 

Aujourd’hui, ce sont Agnès et Bernard Chuzeville qui méritent qu’on leur rende hommage.

 

«Cher Roger,

 

Il faut parfois une dose considérable d’optimisme et de confiance dans la Vie pour ne pas sombrer dans le découragement face aux injustices… »

 

« … les nouvelles lois et tous les règlements qui les accompagnent ont la fâcheuse tendance à devenir de plus en plus contraignantes et, pire encore, à venir en contradiction avec notre propre conscience […] nous sentons confusément que notre voie n’est pas, n’est plus du tout, celle dans laquelle le système actuel voudrait nous entraîner. »

 

« … Ni la langue, ni la nationalité, ni la religion, ni la race ne constituent des obstacles lorsqu’on s’intéresse à l’essentiel. »

 

C’était en 2006.

 


Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 06:37

Tiers-Etat Cocasse, vous avez dit cocasse ? Nouvelle illustration du franchissement permanent du mur du comble par ce Gouvernement.


Manuel Valls, a déclaré que les Français paient trop d’impôts !... Après François Hollande le président de la République qui a dit de même en début d’année.

 

La question est sont-ce bien les mêmes qui déclarent qu’il y a trop d’impôts en France et qui ont passé deux années à les augmenter, ou à en créer de nouveau ?

 

Curieusement Ségolène Royal, nouvelle arrivée au Gouvernement vient aussi de déclarer la même chose : il y a trop d’impôts en France !

 

Autrement dit ON navigue à vue (logique lorsque l’on est sur un pédalo), ON créé un impôt par-ci, ON augmente un impôt par-là et ON fini par se rendre compte au lendemain d’une élection que le peuple est mécontent.

 

Cocasse ou abracadabrantesque, au choix. A croire que les ministères n’ont servi jusqu’ici qu’à trouver de nouvelles taxes, contributions et impôts.

 


E viva la revolución !!!

 

Tiers-Etat

 


Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 09:08

Sophie Marceau (actrice) : François Hollande est un goujat.

 

Catherine Nay (journaliste): François Hollande est un homme qui change tout le temps, au bout de deux ans, il a changé de politique, de femme, de premier ministre…

 

Notons que les derniers sondages lui donnent 18% d’opinions favorables, ce chiffre me semble très surévalué, car nous avons déjà vu passer des chiffres à 16% et même 9%, dont la télé s’est abstenue de parler. Évidemment.

En Provence on dirait: « il n’a pas de figure », sinon il démissionnerait , ce qu’a fait de Gaulle lorsqu’il a été désavoué par les Français et ce qu’il avait annoncé en 2006 dans un livre… Mais comme le dit Catherine Nay, c’est un homme qui change tout le temps. Il ferait bien alors de changer son disque sur l’Ukraine et la Russie.

Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 avril 2014 7 13 /04 /Avr /2014 10:08

Complété le 13 avril à 10H14.

Avis de citoyens, que j'approuve, sur les « élites » qui nous gouvernent.

 

1 – Sur l’action de Hollande. Quelques remarques de bon sens sur la nomination d’Harlem Désir

Irène 27 : « Une mascarade à 9000 € par mois ».

Abner de Sabatier : « C’est sans doute la nomination la plus saugrenue des recyclés. »

Pierre Beylau : « … la stupéfiante nomination de Harlem désir au poste de secrétaire d'État. »

 

2 – Sur l’action de Sarkozy. Parole d’ambassadeur sur notre intervention en Libye.

Louis Dominici, ancien ambassadeur : « l’intervention en Libye était une erreur et une faute. »


3 - Sur la classe politique en général.

Mike Borowski : Sur Boulevard Voltaire du 13 avril 2014. « L’effondrement intellectuel de la classe politique française. La politique est devenue une machine à accorder des allocations à des populations jamais rassasiées et qui en demandent toujours plus. » 

 

 

E viva la revolución !!!


Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 avril 2014 4 10 /04 /Avr /2014 09:00

Hollande-Ségo

Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 09:33

Remaniement.jpg

 

 

Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 avril 2014 1 07 /04 /Avr /2014 07:31

Jacques Julliard (celui de mai 1968) signe un éditorial au vitriol, à lire, dans Marianne n° 885 : "Hollande [l'homme sans qualités] ce mélange instable d'indécision et d'entêtement..." 

 

Hollande, notre président de la République, n'a rien caché à personne, il s’est bien déclaré « normal » (autant dire médiocre) et il suffisait d'entendre sa prestation lors des primaires socialistes de 2011, pour s’en convaincre... Pourtant, 40% des sympathisants socialistes l'ont choisi. Et il paraitrait que 20% des Français l'approuvent encore. 

 

C'est à tomber par terre. 

Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 7 avril 2014 1 07 /04 /Avr /2014 07:00

 

NOTES DE LECTURE.

J’ai déjà évoqué, dans de nombreux articles (438, 775, 791...)  Boualem Sansal et ses jugements pertinents, comme son esprit. En particulier, j’ai beaucoup apprécié « Poste restante : Alger »

Il vient de publier « Gouverner au nom d’Allah », chez Gallimard, 2013.

 

Dreuz.info publie un extrait des entretiens qu’il a donné au site Le Vif.be (l’express). Vous trouverez ci-dessous l’article publié sur dreuz.info, le 6 avril 2014. Une véritable synthèse sur l'Islam et l'Islamisme.

 

SOURCES :

1 - http://www.dreuz.info/2014/04/la-france-islamisee-volontaire-par-mauvaise-conscience-les-reponses-de-lalgerien-boualem-sansal/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29 


2 – « L’islamisme, même à dose microscopique, détruit un pays », Le Vif.be, 26 septembre 2011


3 – « Je ne crois pas à la démocratie dans le monde arabo-musulman »,LeVif.be, 28 octobre 2013

 

Titre de l’article : « La France, islamisée volontaire. Par mauvaise conscience ? Les réponses de l’Algérien Boualem Sansal. »

 

Extraits d’interviews pour Le Vif.be : 

« Sur l’islamisme modéré

Non, je n’y crois pas. L’islamisme modéré relève de la stratégie. Les islamistes se repositionnent comme les partis d’extrême droite qui, à un moment donné, jouent la carte de la modération pour élargir leur base sociale et atteindre le pouvoir. Lorsque surviendront les difficultés, l’islamiste modéré ne pactisera pas avec le démocrate au détriment de l’islamiste radical. Il ira vers l’islamiste radical. [...]

L’échec de l’islamisme en Algérie

L’échec est visible sans l’être. Eux ne reconnaissent pas l’échec. Nous, on voit bien que l’islamisme, même à dose microscopique, détruit un pays.

La famille

Par rapport à la première médication socialiste, l’islamisme a cette particularité de détruire les familles. Dans nos pays, la famille est hyper-importante parce qu’elle est la cellule de base. Chez l’être humain, quand quelque chose détruit la cellule, c’est le cancer, les métastases, et la mort assurée.

Sur l’islamisation des banlieues françaises

Je n’ai aucune compétence pour parler du Coran et du message coranique. Mais l’islam qui est enseigné depuis une cinquantaine d’années par les institutions, par les écoles coraniques, est un islam radical. Cet enseignement porte en lui les germes de l’islamisme. Il ne peut pas produire des hommes de paix et de tolérance. Dans l’islam sunnite, il n’y a pas de clergé. C’est tout le drame du monde musulman. Il faut que, dans les pays musulmans, on commence à enseigner un autre islam. On ne peut pas être optimiste.

Sur les révoltes arabes

Je suis pessimiste … La seule société organisée est aujourd’hui l’armée. La conclusion s’impose : de nouvelles dictatures sous une façade acceptable, une gestion de la société par les services secrets et le clientélisme, des marionnettes pour créer l’illusion démocratique.

Sur le coupable silence des élites arabes

Telle une caste détachée, ils restent absents du débat public, au lieu d’en être des acteurs. Lorsqu’on est confronté à une question aussi menaçante pour la société que l’islamisation, on doit se comporter en militant. Écrire ne suffit pas pour faire avancer les choses. Ce qui me frappe, c’est que ce silence a existé de tout temps, quels que soient les sujets qui traversent l’ensemble des sociétés (le divorce, l’homosexualité ou la crise économique). C’est lié à la structure même de la société arabo-musulmane, dictatoriale ou féodale.

Ne pas nommer les islamistes revient à les protéger

J’ai vu l’islamisme arriver sous mes fenêtres. En quelques années, il a détruit des familles, une culture, une économie et des vies, tout en se répandant partout. On ne peut pas rester indifférent face à ce phénomène qui risque d’arriver aussi chez vous. Au lieu de se comporter en militants, les gens regardent la télé sans broncher. Voyez [François] Hollande qui n’a jamais désigné l’ennemi lors de sa visite au Mali. Ne pas nommer les islamistes revient à les protéger !

Quelle distinction entre islam et islamisme ?

…l’islamisme est né de l’islam par un glissement progressif. Où commence le premier ? Dans la volonté agressive de domination et dans celle de vouloir imposer une idéologie au plus grand nombre. Elle est alimentée par certains musulmans radicaux, mais l’islam a rarement été tranquille. Prônant le prosélytisme, il s’est souvent imposé par le glaive et les armes.

Pourquoi ce retour du religieux, comme l’avait prédit Malraux ?

Avant, on se tournait vers l’ésotérisme, maintenant c’est l’islam dont la vitesse de propagation est prodigieuse. Les pays musulmans n’ont pas beaucoup de choix. Etriqués, ils n’ont point accès à la modernité. D’autant que certains d’entre eux estiment avoir connu des siècles d’humiliation avec la colonisation occidentale. L’envie de retrouver un islam conquérant explique le succès des Frères musulmans, qui veulent «laver l’affront». Une vengeance mobilisatrice, décuplée par l’obligation de répandre la parole de Dieu et de convertir un maximum de gens.

Sur l’islamisation de l’Europe

La régression de l’Occident y est particulièrement propice. Les Européens ne croient plus en l’avenir de l’Europe, qui n’a ni armée ni diplomatie et se montre incapable de coordonner la gestion de la crise économique. Ceux qui aspirent à la domination mondiale se portent bien, grâce au pétrole ou à une croissance à deux chiffres. Alors autant profiter de l’affaiblissement pour achever la bête ! Je suis effrayé par l’évolution foudroyante de l’islamisme européen en moins de dix ans. Quand on est fatigué, on attrape toutes les maladies… Autre cause : la crise identitaire. Non seulement l’identité européenne n’émerge pas, mais en plus elle fissure le système en place. Ceux qui ne sont pas de cette culture, ne peuvent pas et ne veulent plus s’intégrer. D’ailleurs, les «pays d’origine» font tout pour contrebalancer une intégration réussie. Ils craignent que si les communautés maghrébines se francisent ou se belgicisent, elles «pervertiront» leur culture. C’est ce qui explique la toile d’araignée que constitue l’ouverture d’innombrables mosquées, de cours d’arabe ou de L’Amicale des Algériens en Europe. Les communautés immigrées sont instrumentalisées, or les gouvernements participent à ce double jeu, qui consiste à recruter des imams alors que ces pays se disent laïques. Résultat ? Les jeunes ne se sentent plus Belges, Français ou Allemands, bien que cette troisième génération soit née en Europe. Quel échec !

Sur la responsabilité des gouvernements européens

Ils représentent un danger car, à force d’aller de compromis en compromis, ils vont de compromission en compromission. Ce cynisme les pousse à s’allier avec n’importe qui, comme Kadhafi reçu à l’Elysée en échange de contrats mirobolants. Les pays arabes incarnent un grand marché, avec lequel il ne faudrait pas se fâcher. Idem pour le «Printemps arabe», perçu par les observateurs occidentaux comme un mouvement révolutionnaire, alors qu’il s’agit d’une colère spontanée, aussitôt récupérée par les islamistes. Aveuglés, les politiques préfèrent prôner «une stabilité» de la région, afin de poursuivre les affaires.

Entrisme, infiltration et stratégie pour islamiser l’Europe

Tant en Europe que dans les pays arabes, il existe des moyens financiers et organisationnels colossaux pour diffuser les idées islamistes (la distribution d’exemplaires gratuits du Coran par exemple). L’Arabie saoudite, le Qatar, l’Iran et de riches mécènes américains ou français y contribuent largement. Ils offrent ainsi des bourses pour former des ingénieurs et des atomistes, afin d’asseoir leur pouvoir. Contrairement à Obama, ces pays n’ont pas de contrainte d’argent. Les islamistes sont forts dans de nombreux domaines : la gestion de la finance internationale, le monde politico-économique, le commerce halal, les mouvements sociaux, les œuvres soi-disant caritatives (l’une des forces des Frères musulmans) ou les médias. Bravo, ils ont tout infiltré ! Même Internet et les médias, comme Al-Jazeera, qui n’hésite pas à corrompre des ministres, des intellectuels et des journalistes pour prêcher l’islam de façon évangéliste. La presse occidentale est également touchée, puisqu’ils payent des reporters dans le but de donner une autre vision de l’islam. Il faudrait dénoncer ces derniers et encourager les journalistes d’investigation à se pencher par exemple sur la littérature islamique en Belgique. Ils seraient surpris…

Le vivre ensemble

Pas trop… Ce serait un travail de longue haleine. Il faudrait au minimum qu’il y ait la paix dans les pays arabo-musulmans, y compris entre communautés laïques et musulmanes, mais ça ne pousse pas tout seul. Le vivre ensemble sera viable s’il est pourvu d’un cadre juridique, or beaucoup de gens feront tout pour l’entraver. Je ne crois pas à la démocratie dans le monde arabo-musulman. Elle ne verra le jour que lorsque les intellectuels se mobiliseront massivement ou travailleront ensemble pour transformer la société et les partis politiques. C’est là que réside mon espoir. »

 

OBSERVATIONS.

Tout est dit sans langue de bois, en quelques lignes… par un Algérien.

Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 5 avril 2014 6 05 /04 /Avr /2014 09:54

Résumé.

1 - Axel de Tarlé recevait un député européen écolo (EELV). Ce député (qu’il m’excuse je n’ai pas noté son nom) était vent debout contre Ségolène Royal. Motif, en substance, Ségolène a déclaré qu’il faut réfléchir avant d’agir et remettre à plat des décisions invraisemblables, aussi bien sur la taxe carbone (elle est contre) que l’écotaxe (qui pénalise les transporteurs français de Bretagne) que l’interdiction des gaz de schistes (pour lesquels des études doivent être menées).

Ce député Vert n’a pas tari de critiques contre Ségolène. Un vrai régal de voir un élu, grassement payé par nos impôts pris en flagrant délit de déni de réalité, à l'occasion de l'entrée au Gouvernement de la seule socialiste qui a le courage de ses opinions, non conformistes.

 

2 – Chez Frédéric Taddéï, « ce soir ou jamais ». J’attribue une mention spéciale et exceptionnelle à un rappeur que je ne connaissais pas, Sear. Le seul de la soirée qui n’a fait que des déclarations de bon sens. Par exemple, « la France avait d’autres préoccupations que le mariage gay… » « ce gouvernement ne s’intéresse  qu’aux bobos ». Il fallait le dire sur un plateau de télé. Pour le reste l‘émission était à la limite du comique (et pourtant  j’apprécie tout particulièrement Frédéric Taddéï). Le sujet étant les municipales, le gouvernement, le FN… Pendant 1H30 les participants se sont évertués à « démontrer » que le FN n’existe pas, qu’il ne représente rien, que se sont les médias qui lui donnent de l’importance, que le vote des dernières municipales confirme son inexistence avec moins de 5% des voix. Un des participants a même confié avoir proposé de dissoudre le FN…ETC, franchement il y avait de quoi prendre pitié de l’indigence des analyses. Philippe Bilger, le célèbre ex-avocat général de Paris (en retraite), a posé une question pertinente « en quoi le FN n’est-il pas républicain ? » et a eu pour réponse du politologue de service une phrase alambiquée que je n’ai pas comprise !

Autres expressions cocasses entendues : « le FN est d’extrême-droite mais ses électeurs ne le sont pas ! » «Le FN a subi un échec cuisant puisque ses dirigeants (Philippot…) n’ont pas été élus »… 

Bref, on était plus proche du café du commerce que du débat entre experts. D’où mon sourire… un peu énervé.

 

OBSERVATION.

Définition du dictionnaire (le Robert) sur la République : « forme de gouvernement où le chef de l’Etat n’est pas seul a détenir le pouvoir qui n’est pas héréditaire. »

En quoi le FN s’inscrit en contradiction avec ce principe et ne serait pas républicain ? "Il est légal, mais pas républicain" disent-ils.

 



Par Casanova - Publié dans : à l'écoute des citoyens
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Texte Libre

Sans haine et sans crainte, ce blog est destiné à soulever des questions d'actualité en toute liberté de pensée et d’expression (selon notre Constitution). 

Ne pas se taire, garder le moral, ne pas avoir peur, révéler les mensonges, rétablir la vérité et apporter une contribution responsable pour une démocratie vivante et positive, voilà mon ambition. Voilà ma ligne de conduite en rédigeant ce blog.

"Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses." Gandhi

 Adresse à ceux qui ne veulent ni voir, ni entendre : On a le droit de ne pas vouloir voir et savoir. On a le droit de dire « après moi le déluge ». On a le droit de ne pas comprendre ce qu'est une évolution. On a le droit de ne pas vouloir en apprécier les conséquences. MAIS ON SAIT ! Et notre responsabilité personnelle et collective est engagée, face à l'histoire.

Pour la défense de la laïcité et de nos valeurs républicaines, grecques, latines et judéo chrétiennes, mon état d’esprit se situe dans la lignée de Riposte laïque et de Résistance républicaine .

 

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés